SOCIETE | Vers une place d'It' newlook

 

Imprimer

 

Sept places parisiennes vont être réaménagées à l'initiative de la municipalité. Parmi elles, la place d'Italie. Depuis le début de l'été, les habitants sont appelés à s'exprimer, à proposer leurs idées, et ne se privent pas de le faire.

 

Un cinéma, un lac, des jardins partagés bientôt au milieu de la place d'Italie ? L'idée paraît folle, et pourtant. Les Parisiens sont, depuis le 20 juin, appelés à s'exprimer sur ce qu'ils aimeraient pour leur place parisienne. Sept lieux ont été désignés : les places Gambetta, de la Bastille, de la Nation, de la Madeleine, du Panthéon, des Fêtes... Et « notre » place d'Italie. Le 8 juillet, en mairie du 13e, une réunion publique se tenait pour présenter les enjeux et recueillir les premières idées. Le maire, Jérôme Coumet, a nommé le projet « Veni, vidi, Italie ». Mais il n'a pas vaincu les envies contraires des habitants.

 

Théâtre de verdure, cinéma en plein air, manège, passerelle ou tunnel vers le centre de la place, maintien voire agrandissement du bassin, potagers, équipements sportifs, la centaine de Parisiens réunis n'a pas manqué d'imagination lors de la réunion publique. Sur le site dédié idee.paris.fr, même foisonnement de suggestions, pour certaines loufoques : Nicoo110 propose « la mise en place d'une tyrolienne pour traverser plus rapidement la place », WHO IS BAD « un jardin zen japonais », linoreno « une piste cyclable suspendue comme aux Pays-Bas [à Eindhoven, ndlr] », Philippe1967 « une reproduction de monuments romains et Renaissance, une statue de l'homme de Vitruve ou un mini-Colisée pour remettre la place aux couleurs de l'Italie ». Et bien !

 

UN GRAND PARC CIRCULAIRE EN VUE

Tous s'accordent à dénoncer une place très bruyante – beaucoup suggèrent d'enlever les pavés –, trop dédiée à la circulation. C'est pourquoi le collectif Incubateur urbain propose des espaces verts en forme de gigantesques bulles de verre, « isolées du bruit et observatoires urbains, avec potagers, bibliothèque, fauteuils et canapés pour déguster les fruits et légumes cultivés sur place ».

 

Pour la municipalité, quelques objectifs primordiaux se dessinent, « apaiser l'espace public, rééquilibrer les usages au profit des piétons et des circulations douces, valoriser les espaces naturels, développer le lien entre la place et le quartier ». C'est en grande partie ce que propose l'agence d'architectes et d'ingénieurs ABF-lab, une petite équipe de trentenaires installée dans le quartier Croulebarbe. Son « utopie réalisable », comme l’agence aime à l'appeler : une coulée verte fermée, réservée au piétons, reliant la place d'Italie au square Le Gall en passant par le boulevard Blanqui. « Beaucoup d'espaces verts existent dans ce périmètre, mais sans continuité. Nous proposons de les reconnecter pour former un grand parc circulaire de 115 000 m², dans une stratégie d'apaisement et de sécurisation des sorties d'écoles du quartier », explique Étienne Feher, le directeur.

 

[...] Lire la suite dans le 13 du Mois #54

 

Publié par Philippe Schaller  le 03 Septembre 2015