I
BON PLAN RESTO | LES BOTTES DE SEPT LIEUES

 

PDF Imprimer Envoyer

Les bottes de sept lieues | À grandes enjambées

Autour d'une démarche unique de tour de France du goût, le restaurant Les bottes de sept lieues invite à la balade grâce à une cuisine de plaisir et de caractère. Pour le village-départ, rendez-vous à l’angle des rues du Chevaleret et Duchefdelaville.

Dans le quartier, l'idée fait jaser : changer sa carte tous les mois au gré des régions, voici le pari incroyable qu'a lancé l'équipe de ce nouveau repaire du coin de Chevaleret. En février, la Bourgogne et la Franche-Comté se partageaient l’affiche. En mars, on célébre les terroirs de Rhône-Alpes et de l’Auvergne. Évidemment, on ne va pas trop s’appesantir sur l'endroit, sans grand charme, mais sans faute de goût. La salle sombre attiédit un peu, mais la musique jazzy et les tables adroitement séparées rendent l’espace confortable.

 

Limpide, la carte se lit en cinq propositions pour chaque étape. Avec un service agréablement paisible, on se nourrit des suggestions sur les ravitaillements à privilégier et la bonne carburation en liquide. Dès le prologue, on cerne l'atmosphère gourmande. La soupe jurassienne et la galette de comté glorifient le produit en toute humilité. Plus remarquable, la salade de chou blanc aux pommes et lardons frits apporte un équilibre subtil, entre fraîcheur, croquant et belle esthétique.

 

Au sommet de la cote, on croise un lapin à la moutarde et ses navets à la crème qui évoquent un vrai plat de cuisinier. Le jambon à l'os en faramond dégouline vicieusement de fromage pendant qu'un chouette gratin de potiron se greffe à l'échappée. Plus classique, mais bien exécuté, le foie de veau fait la part belle à la pièce. Et quel plaisir de voir une cuisson rosée respectée avec minutie ! Près de la flamme rouge, on ne se fait pas la malle. Les desserts sont bien placés mais parfois simplistes. On retiendra le goût merveilleux du cassis sous toutes ses formes, malgré une présentation terne.

 

Entre les plats, l’attente se prolonge parfois trop. Le déjeuner s’étire, sans être gênant en bonne compagnie, mais on risque l’agacement lorsqu’on joue le contre-la-montre. On pédale à son rythme, en somme.

 

Derrière les fourneaux, on rencontre sans surprise un chef passionné, qui transpire la cuisine authentique. Bourlingueur, sa première affaire en propre, il la voulait ici, dans ce quartier en mutation auquel il prévoit un avenir radieux. Intégré au 13e en quelques mois, il en connaît déjà les petites histoires et les grands bonshommes. Si vous possédez un bon plan pour un produit de votre région, soufflez-lui à l’oreille, il n’hésitera pas à le mettre à l’honneur.

 

Après la ligne d’arrivée, la caisse enregistreuse débite un bon de sortie dans les clous, en bonne péréquation avec ce contenu sympathique. Avec sa démarche évolutive, Les bottes de sept lieues s’assure un succès mérité. Avec panache et sans dopage.

 

Les bottes de sept lieues, 2, rue Duchefdelaville, 01.45.87.86.55., plat à 14€, entrée/plat ou plat/dessert à 18€ ; entrée/plat/dessert à 23€ ; déjeuner du lundi au vendredi ; dîner du mardi au samedi.

Publié par Vincent Fargier  le 19 Mars 2015
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

///  Rubriques
Inscrivez vous à notre Newsletter

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/ledumois/www/modules/mod_mailchimp2/mod_mailchimp2.php on line 176
Impossible de trouver la liste avec l'id : a9e02de4df