I
Bon plan resto - MondolKiri. Chic, un Cambodgien !

 

PDF Imprimer Envoyer

Meng Thay


À Chinatown, il est des restos thaïs à la devanture si monumentale et à la carte si foisonnante que l'on finit par s’en méfier. Il y a aussi ces petites cantines viets toutes semblables, au décor et au service sans chichi. Et puis il y a un entre-deux. Repérable par sa belle façade boisée et son décor plutôt chic, le MondolKiri propose une cuisine cambodgienne à la croisée des traditions culinaires.

Coincé entre Vietnam et Thaïlande, le Cambodge n'est certes pas une référence de la gastronomie en Asie du Sud-Est. Disons que c'est une cuisine de sang-mêlé. Au MondolKiri, ce sont des petits ajustements à la mode khmère qui permettent de faire la différence. Les pâtés impériaux, de tradition vietnamienne, y sont par exemple plus roboratifs et servis avec une sauce au miel. Une note sucrée que l'on retrouve aussi dans les curries à l'ananas ou aux litchis qui n'ont alors plus rien de thaïlandais.

Meng Thay, le patron, légitime tout naturellement ces emprunts en parlant de « plats frontaliers » pour un pays de tout temps soumis aux influences de ses grands voisins - le Mondolkiri n'est autre qu'une province cambodgienne proche du Vietnam.

Quant aux plats 100% khmers, il y a l'amok, ce poisson cuit vapeur dans une feuille de bananier ou le samlo kaoco, déclinaison locale de la ratatouille. Ces deux spécialités sont des variations chics de la nourriture de rue telle qu'on la sert à Phnom Penh.

Les constantes de la cuisine servie au MondolKiri sont donc l'utilisation de la feuille de bananier, d'herbes et d'épices tels que le basilic ou le galanga - cousin moins âpre du gingembre (voir notre rubrique culture culinaire du mois). Un soin tout particulier est ici apporté aux sauces d'accompagnement : saté cacahuète pour les hors-d’œuvre à la viande, au miel et à l'abricot ou à la citronnelle à l'ail pour les poissons, il y en a pour tous les goûts.

Un décor léché

Les efforts d'adaptation à la clientèle parisienne métissent encore l'endroit. Vous verrez rarement dans le quartier chinois décor aussi soigné. Dans cette salle aux tons ocre et or, des orchidées sous cloche et de superbes toiles figurant « la main de bouddha » ou de jeunes bonzes en procession disent les ambitions de la maison. Plus encore quand arrivent les premières entrées : ainsi cet assortiment de hors-d’œuvre impeccablement présentés dans de précieuses assiettes en terre cuite. Il vous en coûtera 13 euros pour une composition à base de poisson ou bien de viande.

Tout, dans la vaisselle, est ici du même tonneau : on vous sert les curries dans de beaux caquelons, le thé dans des théières en fonte, le café dans des tasses Villeroy et Boch. Meng Thay se fait d'ailleurs rigolard à ce propos : « Au début, on m'a dit : tu es fou de servir du café à 2 euros dans des tasses pareilles ! Mais non, c'est aussi avec ça que j'ai voulu faire la différence. » Il faut dire que l'homme est allé à bonne école : avant de se mettre à son compte en 2006, il a été le gérant d'un hôtel 3 étoiles près du Trocadéro. Voilà qui explique la présence, à l'entrée de l'établissement, d'une belle vitrine qui expose les bouteilles de la maison, un détail inédit dans le quartier.

Beau, bon, pas cher

Mais ne vous y trompez pas, le MondolKiri reste un resto asiatique de quartier. Une obsession du patron : serrer les prix au maximum sans rogner sur la qualité du service. C'est la clé du succès de cet établissement qui ne désemplit pas, midi et soir, d'une clientèle de travailleurs exigeants ou de connaisseurs du quartier. Ici, le ticket moyen ne dépasse pas la vingtaine d'euros. La carte des vins, composée de crus de milieu de gamme, respecte d'ailleurs cette contrainte : la bouteille vous reviendra à moins de 15 euros - à noter la présence de quelques vins bio. Un petit hic, quand même : la carte des desserts, tous industriels, et quelques préparations maison au taro pas des plus légères pour conclure un bon repas.

 

MondolKiri, 159-161 avenue de Choisy, 01.53.79.75.96. Ouvert du mardi au dimanche. Menu déjeuner (entrée, plat, dessert) : 10,50€ - Menu découverte pour deux : 38-42€. Vin : entre 13 et 25€.


Publié par Jérémie Potée
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

///  Rubriques
Inscrivez vous à notre Newsletter

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/ledumois/www/modules/mod_mailchimp2/mod_mailchimp2.php on line 176
Impossible de trouver la liste avec l'id : a9e02de4df