I
Société | Logements vacants à Paris : le 13e à l’abri ?

 

PDF Imprimer Envoyer

Logements vacants à Paris. Le 13eme arrondissement  l'abri ? Magazine indépendant Le 13 du Mois

Alors que Cécile Duflot vient de lancer une procédure de réquisition de bâtiments, l’état du mal-logement à Paris ne cesse d’empirer, d’après la Fondation Abbé Pierre. Certains arrondissements semblent toutefois tirer leur épingle du jeu. Et parmi eux, le 13e, qui semble moins concerné par la problématique des logements vacants.


Plus de 3,6 millions de personnes mal logées ou sans-abri dans tout le pays. Plus de trois Français sur quatre qui estiment qu’il est devenu difficile de trouver un hébergement. Le der- nier rapport de la Fondation Abbé Pierre sur le mal-logement est accablant. Et ce constat ne fait que s’aggraver si on le rapporte à une ville comme Paris. Sur plus de deux millions de logements vacants que compterait l’Hexagone, près de 105 720 seraient concentrés sur la capitale, selon les derniers chiffres de l’Insee (2009).


5,2% de logements vacants dans le 13e

Parmi les mauvais élèves : les arrondissements de l’ouest parisien, comme le 8e, dont 12,5% des logements sont vacants. « Autour de l’Élysée, c’est vide un numéro sur deux. Je n’ai jamais vu un quartier comme celui-ci », fait d’ailleurs remarquer Margaux, membre du collectif Jeudi noir. À l’inverse, le 13e est l’arrondissement où l’on trouve le plus faible pourcentage de logements vacants, avec un taux de 5,2%, soit 5 180 logements. Comment expliquer un tel écart entre l’ouest et l’est parisien ? « Le 13e est un arrondissement populaire, qui compte beaucoup de logements sociaux », répond Jean-Baptiste Ayrault, président de l’association Droit au logement (DAL).

On savait en effet déjà le 13 bon élève en matière de logement : il est, avec le 19e, l’un des arrondissements qui compte le plus de logements sociaux, avec un taux de 33%. Et ce chiffre devrait monter à 35% prochai- nement. Le 13e comprend également de nom- breuses structures d’hébergement d’urgence, comme le CHU Baudricourt, l’association La Maison cœur de femmes, ou encore La Mie de pain, le plus grand centre d’accueil de jour de SDF en France. Début janvier, la Mairie de Paris a d’ailleurs annoncé vouloir mettre un immeuble supplémentaire à disposition des sans-abri, boulevard Saint-Marcel. Un projet toujours en attente pour le moment.


Moins de résidences secondaires

Qui dit quartier populaire dit également quartier moins touché par le problème des résidences secondaires, qui peuvent parfois être comptabilisées comme des logements vacants. « Le 13e étant moins riche, on est moins concerné par le phénomène des retraités qui ne sont ici que six mois dans l’année », explique Francis Combrouze, adjoint (PCF) au maire du 13e, chargé des questions d’habitat.

 

[...]La suite dans Le 13 du Mois n°26.

A lire aussi:
-
La Halle Freyssinet, pomme de discorde entre État et Mairie

Publié par Rozenn Le Carboulec  le 14 Février 2013
 

///  Rubriques
Inscrivez vous à notre Newsletter
adresse e-mail: