I
Par-dessus le PERIPH' | Ménage à trois en banlieue rouge

 

PDF Imprimer Envoyer

Fin décembre sera créée officiellement l’intercommunalité qui regroupera Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine et Choisy-le-Roi. Une union tardive mais assez évidente, tant les trois villes forment une unité territoriale et politique cohérente. En plus de peser davantage dans les négociations du Grand Paris, elle va surtout permettre aux communes de mutualiser les coûts et d’harmoniser les grands projets de développement qui foisonnent sur leur territoire.

 

C’est enfin lancé. Fin décembre sera officiellement créée l’intercommunalité Seine-Amont, qui regroupera les villes d’Ivry-sur-Seine, de Vitry et de Choisy-le-Roi. Un projet qui va permettre au département de rattraper un peu son retard. Alors que la France est quasiment tout entière émaillée de ces structures - 95% des communes et 90% de la population -, le Val-de-Marne était de loin le territoire le moins bien couvert, avec seulement six intercommunalités couvrant 45% de sa population.

Bien que les six structures déjà existantes aient été mises en place au tout début des années 2000, il aura fallu attendre plus de dix ans pour que les trois villes de Seine Amont se décident enfin à unir leurs territoires. Elles auraient pu y être obligées. La réforme territoriale de 2010 prévoyait à l’origine que, à des fins de rationalisation, toutes les communes intègrent une intercommunalité d’ici fin 2013, de gré ou de force. Mais la loi sur le Grand Paris a levé l’obligation pour les trois départements de la petite couronne.

Du coup, les communes ont pu réfléchir « sans avoir le pistolet sur la tempe », explique Pierre Gosnat, le maire d’Ivry. C’est-à-dire, concrètement, en choisissant elles-mêmes le temps et l’espace de leur regroupement. Une seule obligation : la continuité territoriale. Comme le Kremlin-Bicêtre et Villejuif sont déjà intégrées à la communauté d’agglomération du Val de Bièvre, la nouvelle structure ne pouvait s’étendre que vers le sud. « Nous avons sollicité plusieurs villes », assure l’édile. Mais Thiais, Chevilly, Villejuif et Villeneuve-le-Roi ont toutes refusé, la plupart ayant plutôt « un œil tourné vers le Marché d’intérêt national de Rungis ». Alors, sans surprise, Ivry, Vitry et Choisy ont dû se contenter d’un ménage à trois. Sans doute que ça les arrange.

 

Lire la suite dans Le 13 du Mois # 24


Publié par Emmanuel Salloum  le 11 Décembre 2012
 

///  Rubriques
Inscrivez vous à notre Newsletter

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/ledumois/www/modules/mod_mailchimp2/mod_mailchimp2.php on line 176
Impossible de trouver la liste avec l'id : a9e02de4df