I
CULTURE | « Le théâtre pour enfants ne fera jamais le poids face à Disney »

 

PDF Imprimer Envoyer

 

Nelly Le Grevellec. Directrice Theatre Dunois Paris 13eme. Entretien avec le magazine Le 13 du Mois

Bizarrerie parisienne, le théâtre Dunois est le seul et unique théâtre public entièrement dédié à la jeunesse. Ici les enfants sont considérés comme des spectateurs lambda. Nelly Le Grevellec, sa directrice, évoque par le menu la pauvreté de l’offre culturelle enfantine, le désengagement des médias et une industrie du divertissement omnipotente.


Le 13 du Mois : Un seul théâtre pour l’enfance et la jeunesse à Paris, c’est peu non ?

Nelly Le Grevellec : C’est ridicule même. Pour une ville qui compte autant d’habitants, ne proposer qu’une petite salle de 150 places dans le fin fond du 13e en dit long sur la politique en la matière. La réalité est que la Ville n’a jamais vraiment voulu mettre le paquet pour la scène jeunesse. En plus de cela, ministère de la Culture et municipalité se sont toujours renvoyés la balle sur cette question. Par contre, il existe une multitude d’initiatives privées dans Paris et bien entendu des spectacles pour les enfants dans les salles « classiques ».

 

Doit-on en déduire que l’offre proposée aux enfants est pauvre ?

Non, je pense que la France est paradoxalement avant-gardiste. À Londres, il y a par exemple un très grand théâtre jeunesse avec trois salles, une vraie institution, mais la programmation y est assez vieillotte. En France on ose davantage proposer des sujets compliqués, des mises en scènes ambitieuses. J’étais récemment en Italie et de grandes salles et festivals proposent de « petits » spectacles, qui sont plus de l’ordre de l’animation que du véritable spectacle.

 

Comment faire du théâtre jeunesse de qualité ?

Déjà il faut se dire que c’est avant tout du théâtre normal, point. Ensuite, les pièces que nous proposons sont simplement accessibles aux plus jeunes mais ne leurs sont pas réservées exclusivement. Notre réputation vient de cette programmation sans compromis. Au début ce n’était pas simple, il a fallu se battre, on nous reprochait d’être trop élitistes, que les enfants ne comprenaient pas, ce qui était faux car ils ont tout de suite été partants. Les adultes imaginaient que ce n’était pas fait pour eux.

 

À quoi s’attendent les adultes en matière de théâtre pour enfants ?

À quelque chose de plus bête et méchant tout simplement. L’image de l’enfance est rattachée à ces représentations, une sorte de culture Disney pourrait-on dire. On imagine que l’enfant ne peut comprendre que ce type de message. Pourtant il est tout à fait content et stimulé de voir qu’on le considère comme un être intelligent comme n’importe quel autre. Nous en avons la preuve tous les jours. La double lecture est d’ailleurs très importante dans nos spectacles. Certaines choses ne sont pas accessibles aux enfants mais le sont à leurs parents et inversement. Et puis c’est quoi grandir, finalement, si ce n’est franchir une nouvelle marche tous les jours, franchir des obstacles ? La culture fait partie de cela. J’ai toujours dit haut et fort que le théâtre n’est pas un divertissement, il y a d’autres endroits pour cela. C’est au contraire un lieu d’apprentissage, de réflexion qui passe par l’intellect mais aussi par les sens, un lieu d’où l’on sort changé. Les enfants y ont totalement leur place, ce sont des éponges et surtout, ils n’ont pas d’a priori.

 

[...]Lire la suite dans Le 13 du Mois # 24

Publié par David Even  le 11 Décembre 2012
 

///  Rubriques
Inscrivez vous à notre Newsletter

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/ledumois/www/modules/mod_mailchimp2/mod_mailchimp2.php on line 176
Impossible de trouver la liste avec l'id : a9e02de4df