I
Bon plan resto - Chez Mamane

 

PDF Imprimer Envoyer

Le retour du couscous prodigue

Perché sur les hauteurs de la Butte-aux-Cailles, Mamane distille sa bonne graine depuis près de 25 ans. Avis aux amateurs de couscous, aux fauchés et aux bons vivants : après une courte fermeture, le resto vient de rouvrir à dix pas de son ancienne adresse.

« Le changement, c’est maintenant », a été contraint de se dire Abderrahmane Taibi, il y a quelques mois, quand le bail commercial de son restaurant au 25 de la rue des Cinq diamants a pris fin. Mais après avoir œuvré 23 ans sur la Butte-aux-Cailles, il ne pouvait décemment pas quitter le quartier sans désoler une foule d’habitués… Coup du sort, le local du 27 se libère, et c’est donc seulement dix mètres plus loin que « Mamane » - comme tout le monde l’a toujours appelé - va pouvoir relocaliser son affaire de gastronomie algérienne.

Les fidèles sont ravis. D’autant qu’ils ont largement gagné au change. Ils ne regretteront pas les toilettes un peu vétustes et la promiscuité de l’ancienne salle. La nouvelle a été refaite à neuf et la déco soignée. À l’entrée, l’incontournable bar puis une demi-douzaine de tables de six couverts le long d’un mur en pierre surmonté d’une grande fresque bigarrée aux motifs animaliers. Ce sont les élèves de l’École d’arts graphiques Estienne qui s’y sont collés. Les artistes Cola et Miss. Tic, des habitués, ont également apporté leur touche çà et là dans le resto.

Au fond de la petite salle, la cuisine. Par le passe-plat on aperçoit la frimousse souriante de Mamane, seul au poste derrière ses casseroles, sept jours sur sept. Même à 73 ans, pas question de déléguer. Même cuistot, même recette, même succès. Son secret : « Je travaille avec bon cœur. » Sa spécialité : le couscous kabyle, plat unique du restaurant, mais décliné en six variantes.

Chaleur orientale

Les végétariens se contenteront du couscous nature : semoule aérienne, moelleuse et parfumée, légumes croquants - carottes, oignons, pois chiches, navets, céleri et courgettes - relevés d’une touche de coriandre. Les autres choisiront de l’agrémenter de brochettes, merguez, pièces de poulet, gigot d’agneau ou mouton. Ou bien ils ne choisiront pas en optant pour le couscous royal, copieux assortiment très réussi. La viande est tendre sans être grasse et servie en quantité. Les plus gourmands pourront toutefois réclamer du rab de semoule ou de légumes. Mais on vous conseille de garder un peu de place pour les desserts, d’irrésistibles pâtisseries maghrébines provenant de l’épicerie Le p’tit souk, rue de Patay : cornets, makroutes, baklavas et cornes de gazelle, à 2 euros l’unité.

Pour accompagner le tout, la carte des vins est à l’image du restaurant, simple mais efficace, à sélectionner au verre, au pichet ou à la bouteille. Autant coller à l’ambiance orientale et se laisser tenter par un savoureux cru algérien, avant de terminer en dégustant un thé à la menthe.

Chez Mamane, on apprécie le service souriant et chaleureux, l’atmosphère conviviale, on prend le temps de discuter avec ses voisins, on ne regarde pas la montre. D’ailleurs, passé 20 heures, il vous faudra probablement attendre au bar qu’une table se libère, ou repasser plus tard, le chef, jamais fatigué, continue de cuisiner après minuit.

Chez Mamane
27 rue des Cinq diamants
Ouvert de 16h à 2h tous les jours, service uniquement le soir à partir de 19h30
Réservations au 01.45.89.58.87
Couscous de 8€ (nature) à 15€ (royal)
Pâtisseries algériennes : 2€/pièce


Publié par Emmanuel Salloum  le 09 Mai 2012
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

///  Rubriques
Inscrivez vous à notre Newsletter

Warning: Invalid argument supplied for foreach() in /home/ledumois/www/modules/mod_mailchimp2/mod_mailchimp2.php on line 176
Impossible de trouver la liste avec l'id : a9e02de4df