I
Bon plan resto - Entoto

 

PDF Imprimer Envoyer

En route vers l'Éthiopie !

Rue Léon-Maurice Nordmann, face aux glycines du square Henri Cadiou, se tient Entoto, le plus ancien des restaurants éthiopiens de Paris. Tous les soirs, Hanna, la jeune patronne, fait découvrir à ses convives les richesses méconnues de la cuisine abyssinienne.

Reconnaissons-le d’emblée, l’Éthiopie n’est pas, dans l’esprit du quidam, immédiatement associée à la gastronomie. Cette injustice, Hanna et son équipe œuvrent pour la réparer.

Ce qui frappe en poussant la porte de l’Entoto - du nom d’un pic de 3 200 mètres au nord d’Addis-Abeba - c’est l’ambiance sereine de l’établissement. Dans la salle à manger de cinquante cinq couverts, se côtoient harmonieusement nappes rouges et décor artisanal : instruments de musique, broderies et rideaux en textile traditionnel.

Hanna, dynamique et discrète, a repris voilà trois ans ce restaurant fondé en 1983 après y avoir travaillé pendant cinq ans comme employée. Elle assure un accueil souriant et un service rapide : à peine est-on plongé dans la découverte de la carte qui mêle astucieusement le français et l’amharique non transcrit - en alphabet guèze donc - que les mises en bouche arrivent.

Du goût et des couleurs

Aimablement orientés par notre hôtesse, nous débutons notre repas par la doulette, un plat de fête composé de tripes émincées servies avec du pain chaud (6€) et l’azifa, une mousse de lentilles légèrement acidulée (5,50€). Que l’évocation des tripes ne vous arrête surtout pas !

Nous enchaînons avec le beyayenetou « Entoto » (16€), plat de bœuf et de poulet berbéré - pimenté - ou non, agrémenté de légumes dont des épinards fondants servis sur une galette injera (voir encadré). Le large plateau traditionnel où le poulet en sauce fait office de pièce maîtresse a l'aspect d'un tableau gustatif tout en couleurs. Savoureux, les ingrédients se picorent à l’envi, directement à l'aide de la galette d’injera pour les plus habiles. Consistant, ce plat peut, à lui seul, suffire à rassasier son homme.

Si votre choix se porte sur le beyayenetou végétarien (15€), vous dégusterez potirons et céréales - blé concassé, pois cassés et lentilles roses en purée - parfaite illustration culinaire du paysage sociologique éthiopien composé à 80% de paysans. Nous vous conseillons vivement de goûter au tedj, un hydromel à base de feuilles et de bois d’arbuste pilés.

En dessert, la tradition éthiopienne veut que les convives se régalent de fruits : mangues, melons d’eau, ananas et papayes sont à l’honneur. Nous terminons par l’emblématique café, versé par une élégante cafetière en terre dans des tasses aux couleurs du drapeau éthiopien, accompagné d’une rafraîchissante infusion au serpolet. Pour les groupes - à partir de huit personnes - Hannah propose des menus d’assortiments (22€). Et si vous avez la chance de tomber sur Emmanuel, un ami de la patronne, vous aurez l’occasion d’entendre quelques mots en amharique, la langue majoritaire en Éthiopie.

Entoto, 143-145, rue Léon-Maurice Nordmann. Ouvert tous les soirs et sur réservation pour le déjeuner. Renseignements et réservations au 01.45.87.08.51 et sur www.restaurant-entoto.com

 



Pas de repas sans injera

 

En Éthiopie, pas un repas ne se fait sans injera, une galette de blé noir fermentée pendant un à deux jours, en fonction des conditions climatiques. Elle fait office d’assiette et de couvert. La galette, sur laquelle la nourriture est disposée, recouvre un large plateau circulaire en aluminium. L’injera s’imprègne ainsi des viandes mijotées et des sauces wott, qui se dégustent avec les injera présentées en rouleaux. On peut aussi découper des bouts de galette au fond du plat pour saisir la garniture. L’injera s’apprécie du petit-déjeuner... au dîner ! Sa formule festive comprend poulet ou mouton et les Éthiopiens la consomment assis sur des coussins de paille, dans un plat surmonté d’un couvercle de forme conique. Un de ces services traditionnels décore d’ailleurs le restaurant.

 

Publié par Emmanuelle Bal  le 23 Avril 2012
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

///  Rubriques
Inscrivez vous à notre Newsletter
adresse e-mail: